Patrimoine

La Chapelle Notre-Dame de Lorette

La Chapelle Notre-Dame de Lorette
Plantée sur la lande du Butz, cette chapelle dédiée à Marie est l’aboutissement d’une pénitence infligée par le Pape à un seigneur du pays de Comblessac. Longtemps appelée « la chapelle des pénitents », la construction ac-tuelle est en fait le troisième édifice élevé en ces lieux. La tradition nous rapporte que vers les années 1485, un certain Guil-laume Sorel, seigneur de La Villean, aurait assassiné son frère, recteur de Comblessac, alors qu’il officiait à l’autel. Ce crime affreux est aussitôt puni de l’excommunication du meurtrier, qui, pour en être relevé, doit aller confesser sa faute au Pape. Nous sommes au temps où, justement, l’Eglise remet à l’honneur la vénération de la maison dans laquelle aurait vécue Marie, et qui, pour éviter de tomber so

> Lire la suite

 

La Chapelle Saint-Conwoïon

La Chapelle Saint-Conwoïon
Près des vestiges de sa maison natale, une chapelle a été construite en son honneur à la fin du XIXème siècle. Selon d’anciennes personnes nées dans les années 1890, les ruines qui jouxtaient la chapelle étaient celles de la maison de Conwoïon mais la fontaine dont parle Guillotin de Corson semble n’avoir jamais existé. Elle a peut-être été confondue avec celle d’Arrolet située à 150 mètres à l’ouest. Doc : Les petits bollandistes édition 1880, bulletins paroissiaux, versions orales des anciens. Voir aussi Conwoïon, le très grand chef. Conwoïon, allié de Nominoë 

> Lire la suite

 

La Croix Bouëxic

La Croix Bouëxic
Son implantation au milieu de panneaux directionnels ne la met pas en valeur, et pourtant cette croix mériterait beaucoup mieux. Taillée dans un schiste monobloc, elle peut dater de la fin du XVème siècle ou du tout début XVIème. Sur le cadastre Napoléon de 1836, elle est située au milieu du carrefour et correspond bien à ce qu’on appelle une croix de chemin. Elle présente un fût octogonal portant en arrière des bras, une forme circulaire à double couronne de larmes opposées. Le Crucifié est taillé de manière grossière dans la masse, laissant deviner une tête coiffée d’une couronne d’épines. Le panneau supérieur est illisible. Quant au nom sous lequel elle est connue, « Croix Bouëxic » il semble indiquer qu’elle a été implantée près de buis, donc en remplacement d&rs

> Lire la suite

 

La Croix Bouëxic (revers)

Au revers cinq croix pattées semblent rappeler les cinq plaies du Christ. Les deux extrémités des bras de la croix portent également une croix du même style. Autre particularité, on trouve sur le fût une croix en sautoir sur champ d’émail qui pourrait peut-être un jour donner quelques renseignements sur la famille qui l’a faite faire. Voir aussi : La croix Bouëxic Paul Morissot (Mémoire de Comblessac) 

> Lire la suite

 

La Croix de mission de 1924

La Croix de mission de 1924
Nul ne peut traverser le bourg en direction de Guer sans remarquer cette ancienne croix que certains disent de cimetière, et que d’autres classeraient plutôt dans les croix de chemin, eu égard à sa forme et aux sculptures portées sur l’endroit et sur son revers. Contrairement aux renseignements donnés sur le bulletin paroissial de Février 1925 qui la donne en granit gris, c’est un monolithe schisteux de forme, non pas hexagonal comme le voudrait la même source, mais octogonal surmonté d’un nimbe échancré au centre et faisant apparaître 4 larmes. Les bras de la croix sont débordants. Sur la face antérieure, le crucifié porte une chevelure rayonnante, des côtes très marquées et des doigts de pieds presque recroquevillés. Au dessous de lui, une autre personne coiffée d’un chapeau pointu tient une clé géante da

> Lire la suite